À votre service depuis 2011 Besoin d'info contactez-nous au 09 51 73 13 57

L’ado et les petits pépins de Noël

ado avec les parents en colère

Noël, c’est la fête idéale pour que la famille se réunisse. Parents, enfants, cousins, cousines, grands-parents et plus encore… ceux qui ne se sont pas vus pendant une année complète peuvent enfin se rassembler et échanger les choses les plus banales sur leurs vies respectives. Le problème, c’est qu’avec le temps, il arrive que les adolescents apportent beaucoup moins d’importance à passer Noël en famille. À ce moment-là, quelques petits frictions risquent de surgir entre maman, papa et fiston!

Aujourd’hui, regardons deux situations qui peuvent survenir et comment vous pouvez tenter d’y réagir.

Il ne vient plus aux fêtes de famille

Peu importe l’âge, la façon de procéder ne changera aucunement: vous aurez la tâche de discuter et d’éclaircir les raisons qui justifient ce choix. Parfois, l’adolescent s’ennuie dans vos fêtes de famille car il n’y a pas vraiment de personnes de son âge. Dans d’autres cas, cela peut tout simplement être un oncle ou une tante qui le rendent mal à l’aise. Il n’y a parfois aucun lien avec la fête en elle-même; parfois, c’est seulement une méga-soirée avec des amis ou une réunion avec la belle-famille qui causent problème.

Éclaircissez bien pourquoi vous appréciez que votre adolescent soit aux fêtes de famille. Le rôle de parent est parfois ingrat et il se peut qu’il ait tout simplement l’impression que votre boulot, c’est de lui rendre la vie plus pénible! En comprenant ce que vous ressentez, votre adolescent sera plus ouvert à faire des compromis.

Les conflits pourraient éclater assez vite si vous ne faites pas attention.

Au final, il n’y aura toutefois pas de remède miracle. Si votre adolescent doit être ailleurs plus tard en soirée, pouvez-vous négocier pour l’avoir avec vous pendant deux ou trois heures? Si vous faites à la fois un repas de Noël et une veillée du Jour de l’An, est-ce possible qu’il se libère pour au moins une fête sur deux?

La présence du copain ou de la copine

Parfois, les adolescents, même s’ils ne sont pas dans une relation si sérieuse que cela, désirent absolument être en présence de leur tendre moitié. Pour le parent, ça peut créer un certain froid, surtout si l’autre a une personnalité qui ne lui revient pas! Que faut-il faire à ce moment, repousser carrément le copain ou encore lui ouvrir grand les bras et ronger son frein?

Il pourrait être un peu étrange d’inviter le partenaire dans une réunion de la famille étendue, où plus de 20 personnes risqueraient de se retrouver au final. Y a-t-il plutôt un brunch réservé à la petite famille, ou encore un souper le 25 au soir? Si une occasion intime de ce genre existe, alors il serait assez malvenu de refuser la présence du copain ou de la copine. Cette personne sera peut-être dans la vie de votre enfant pendant longtemps: mieux vaut développer une relation harmonieuse aussi rapidement que possible! Assurez-vous seulement que des limites adéquates sont fixées (si vous êtes mal à l’aise qu’ils dorment dans le même lit, mettez ce point au clair AVANT la soirée fatidique) et soyez positif le moment venu.

Laissez un commentaire

Vous devez être connectés afin de publier un commentaire.