À votre service depuis 2011 Besoin d'info contactez-nous au 09 51 73 13 57

Vaincre la timidité des enfants

Enfant timide

Beaucoup d’enfants sont en général assez timides aux premiers abords. Ils préfèrent souvent observer pour combler leur manque d’assurance et faire face à des relations sociales qu’ils ne savent pas encore bien anticiper dans leur développement. Cela est tout à fait normal et il n’y a rien d’inquiétant à ce que vos enfants jouent les timides devant des inconnus, ne savent pas s’amuser avec les autres dans des centres d’amusement ou paniquent face à des situations sociales qu’ils ne connaissent pas. Cependant cela peut devenir maladif et obsessionnel pour certains enfants.

Comment aider son enfant à surmonter sa timidité ?

Le manque de confiance en soi et la crainte de l’échec et du mépris mènent des enfants à développer une peur viscérale des lieux collectifs, comme par exemple l’école et plus généralement les centrés aérés, colonies de vacances ou centres d’amusement.

La difficulté de s’amuser avec les autres

Cette angoisse peut venir de plusieurs sources. Pour la plupart de ces enfants, la timidité n’est pas un état définitif. Ils sont à l’aise en privé, ils manquent simplement de confiance en soi et sur cela il faut savoir les aider. Cela peut provenir de plusieurs causes : d’abord si l’enfant a été surprotégé contre les contacts avec l’extérieur ce qui peut arriver avec des parents trop protecteurs et trop présents. Cela peut venir aussi d’une peur de ne pas bien faire : l’enfant devient très timide car il a peur de subir un échec : le mépris des autres enfants, l’humiliation, la simple peur de mal faire ou de faire moins bien que les autres. Pour cela les parents doivent être d’une grande aide et porter une attention particulière à cette timidité car elle peut par la suite empêcher l’enfant de développer son plein potentiel et de tisser des relations normales avec les autres enfants en s’amusant, comme par exemple dans des centres aérés ou bien des parcs de loisirs, ou pire, à l’école. Pourquoi ne pas les habituer à répondre au téléphone, à payer des petits courses, à dire bonjour et merci systématiquement. Ils doivent apprendre à oser parler en public car leur timidité n’est pas fatale : ils se mettent souvent en retrait tout simplement parce que cela est plus confortable pour eux! Ils n’ont pas à prendre de risque et laissent faire les autres à leur place. Cela passe à la limite lorsqu’ils sont accompagnés par des adultes mais cela devient très vient gênant lorsqu’ils sont seuls face à d’autres enfants avec qui ils ont peur de s’amuser.

Oser forcer un peu ses enfants

Certaines personnes diront qu’il ne faut jamais forcer les enfants sur ce qu’ils n’ont pas envie de faire. S’ils n’aiment pas les centres d’amusement pourquoi les obliger à les fréquenter? A moins qu’il y ait une peur pathologique qui mérite le suivi d’un pédopsychiatre, il n’y a pourtant rien de mal à forcer un peu la main à ses enfants car ces derniers n’ont pas l’expérience et le recul nécessaires pour juger ce qui est bon pour eux sur le long terme. Même s’ils boudent, inscrivez-les à des activités de groupes, surtout pendant les vacances ou durant les mercredi après-midi. Commencez en douceur en leur proposant une activité liée à leur passion : s’ils aiment le sport, inscrivez-les à des clubs, s’ils ont la fibre artistique, des ateliers de théâtre, de danse ou de dessein représentent une bonne manière d’aller à la rencontre des autres tout en s’amusant. Cela représentera une première étape pour leur faciliter leur socialisation et leur apprendre à dépasser la crainte des autres en partageant une activité tout en s’amusant. Après cette première étape, vous pourrez tenter d’inscrire vos enfants en colonies de vacances pour une dizaine de jours maximum. Faites une promesse avec lui : si cela ne lui plait pas, il n’aura plus jamais à le refaire. Essayer aussi les centres d’amusement et les centres aérés afin de les immerger dans des environnements où il y a beaucoup d’autres enfants. Au centre aéré, si les premiers jours il se sent un peu perdu, nul doute que les encadrants l’aideront à se faire de nouveaux amis en l’espace de quelques jours. Dans la majorité des cas, il finira par s’amuser grandement dans ces divers centres récréatifs et ce sera une victoire pour son développement personnel, une victoire que vous l’aurez aidé à surmonter plutôt que de le complaire dans sa timidité en le protégeant de manière abusive.


Laissez un commentaire

Vous devez être connectés afin de publier un commentaire.